Mercredi 18 mars 2020

J’essaie de déterminer ce que je dois faire. L’inaction me tape sur le système.

Gagner un maximum de temps « sain » histoire de prendre le moins de risques possibles si je suis porteuse asymptomatique ? Mais je suis allée au travail vendredi 13 mars. On parle de 14 jours d’incubation. Les maths ne jouent pas en ma faveur. Ont-ils jamais joué en ma faveur ?

Y aller et espérer pouvoir le voir une dernière fois ? C’est prendre le risque égoïste de contaminer les personnes autour de moi si je suis porteuse asymptomatique. Et il faudrait rester à distance de ma mère. Mais si l’une de nous deux fond en larmes, comment rester à un mètre ?

Au moins, à Paris, j’ai les bras de mon mari. Mais de qui ma mère a-t-elle les bras ?