Mardi 17 mars 2020

Ma mère a tenté de me joindre pour choisir les derniers habits de mon père, réclamés par l'EPHAD. J’étais en ligne avec un ancien collègue tourmenté. Par un mécanisme peut-être assez sordide, le temps de la conversation, ça m’a fait du bien de l’écouter m’expliquer de quoi ces derniers mois ont été faits.

Au sentiment d’impuissance qui ne me lâche plus depuis 10 ans, s’ajoute celui de l’inutilité. Le fait qu'il veuille me parler m’a fait me sentir un peu moins inutile.

Papa aurait aimé être enterré en smoking, c’est vrai qu’il le portait bien. Mais avec le temps, il a perdu ses muscles et sa carrure, pelotonné dans son fauteuil roulant. Ce sera donc un chino beige, une chemisette de lin bleu et le gilet en cachemire fin de son anniversaire. J’espère qu’il est encore suffisamment doux.

Je ne savais pas qu’on ne mettait pas de chaussures dans les cercueils.