Le petit-déjeuner des ryokans

J’adore ça. Vraiment ; la multitude de petits plats, la vaisselle, le soin porté aux couleurs, la minutie avec laquelle chaque élément est taillé et présenté.

Mais je n’aime pas. Je n’aime pas les poissons salés, séchés, saumurés, les sashimis de calmars ou de poulpe, je ne veux pas entendre parler d’huîtres de si bon matin, éloignez le gluant okura et le natte, ET C’EST QUOI LE TRUC AVEC LES CÉBETTES ET OIGNONS CRUS AU PETIT-DÉJ BANDE DE MALADES.

Heureusement, il reste le thé, la soupe miso régionale, le délicieux riz qui n’a ce goût qu’ici, les tsukemonos (hmmm les umeboshis), les crudités, les légumes et tofu cuits dans le petit bouillon avec parfois la sauce ponzu.

2019-05-15_Asagohan.JPG