Jeudi 19 mars 2020

Hier soir, le premier ministre a dit, à la question qui était de savoir si on pouvait assister à un enterrement pendant le confinement : « J’ai conscience que je vais dire quelque chose d’une très grande dureté, mais même dans ces circonstances, nous ne devons pas déroger à la règle ».

Je manque d’air.

Ça veut dire que ses amis ne seront pas là. Je crois que je dois me faire à l’idée de ne pas être en mesure de dire au revoir, mais vais-je aussi devoir être chez moi lors de l’enterrement ?

Ces derniers jours sont une torture.