2-04 Let's Call The Whole Thing Off

Il y a des choses sur lesquelles certaines personnes ne réussiront jamais à s’entendre.
Les fervents défenseurs de BarbecueMan ne copineront jamais avec les inconditionnels de PluieGirl, les fanatiques du pile ne cesseront jamais leur lutte contre les adorateurs du face, les converties au slim ne passeront jamais du côté de la secte du jean large, les vénérateurs de Patriiick Bruel ne comprendront jamais les groupies de Roch Voisine …

La monomaniaque du « oulalala-nous-sommes-partis-depuis-10-minutes,-on-arrive-dans-à-peine-2h-viiiiiiite -faut-que-je-me-lève,-que-je-mette-mon-manteau,-et-que-je-gratte-tous-ces-cons-en-allant-attendre -devant-la-porte-du-train,-une-main-sur-la-clenche,-le-pass-navigo-dans-l’autre,-prête-à-agir-dès-le- retentissement-du-"psssssssshhhhh" » que je suis ne s’entendra jamais avec le mou du « ooooh la la, on a le temps, attendons plutôt que tout me monde soit levé, sorti et arrivé au métro avant de penser à bouger le petit doigt, vous me stressez Glinounette, reprenons donc une tasse de ce délicieux Darjeeling pour contempler le ballet des équipes de nettoyage » qu’il est.

Cet épisode ayant créé une certaine tension
Eulalie, à bout de nerf - Rhhaaaaaa mais ça suffit, Balthazar, arrêtez de me bloquer, je veux sortir de là, j’étouffe, je veux pas attendre, ça sent le mouflet et le camembert en voyage !
M. Muche, agacement imminent - Dites donc Eulalie, ça suffit, vous commencez à méchamment me courir sur le haricot, que j’ai pourtant fort tempéré d’habitude.
Eulalie, stressée - Si vous n’avez pas bougé d’ici deux secondes, je vous enjambe !
M. Muche, fielleux - Ah pour ça, Mademoiselle, il faudrait encore avoir vos deux jambes et vos deux yeux valides. A votre place, je ne tenterai pas ce type de sport qui vous expédierait bien rapidement aux urgences – après que je vous ai poussée.
Eulalie, regard noir - …
M. Muche, regard mauvais - …

Pour la survie de notre couple, nous avons décidé de vivre sous le régime de la séparation de train.


Fred Astaire - Let's Call The Whole Thing Off (Shall we dance ?)





EDIT : Suite à la demande du Comité de promotion et de défense de la langue ardennaise, voici la version linguistiquement équitable :

Il y a des choses sur lesquelles certaines personnes ne réussiront jamais à s’entendre.
Les fervents défenseurs de BarbecueMan ne copineront jamais avec les inconditionnels de PluieGirl, les fanatiques de la dauille ne cesseront jamais leur lutte contre les adorateurs de la boudelette, les converties au slim ne passeront jamais du côté de la secte du jean large, les vénérateurs de Patriiick Bruel ne comprendront jamais les groupies de Roch Voisine …

La monomaniaque du « oulalala-nous-sommes-partis-depuis-10-minutes,-on-arrive-dans-à-peine-2h-viiiiiiite -faut-que-je-me-lève,-que-je-mette-mon-manteau,-et-que-je-gratte-tous-ces-brouses-gnoufs-en-allant-attendre -devant-la-porte-du-train,-une-main-sur-la-cliche,-le-pass-navigo-dans-l’autre,-prête-à-agir-dès-le- retentissement-du-"psssssssshhhhh" » que je suis ne s’entendra jamais avec le mou du « ooooh la la, on a le temps, attendons plutôt que tout me monde soit levé, sorti et arrivé au métro avant de penser à bouger le petit doigt, vous me stressez Glinounette, reprenons donc une tasse de ce délicieux Darjeeling pour beuquer le ballet des équipes de nettoyage » qu’il est.

Cet épisode ayant créé une certaine tension
Eulalie, à bout de nerf - Rhhaaaaaa mais ça suffit, Balthazar, arrêtez de me bloquer, gros, je veux sortir de là, j’étouffe, gros, je veux pas attendre, ça sent le mouflet et le camembert en voyage !
M. Muche, agacement imminent - Dites donc Eulalie, ça suffit, euh, gros, vous commencez à méchamment me courir sur le haricot, que j’ai pourtant fort tempéré d’habitude, gros.
Eulalie, stressée - Si vous n’avez pas bougé d’ici deux secondes, je vous enjambe, gros !
M. Muche, fielleux - Ah pour ça, Mademoiselle, il faudrait encore avoir vos deux jambes et vos deux yeux valides. A votre place, je ne tenterai pas ce type de sport qui vous expédierait bien rapidement aux urgences – après que je vous ai poussée, gros.
Eulalie, regard noir - …
M. Muche, regard mauvais - …

Pour la survie de notre couple, nous avons décidé de vivre sous le régime de la séparation de train.


Fred Astaire - Let's Call The Whole Thing Off (Shall we dance ?)




EDIT 2 : Suite à la demande du Comité des Niçois Enrhubés, voici la version linguistiquement équitable :
Il y a des dhodes dur lesquelles derdaines berdonnes ne réuddiront damais à d’endendre. Les ferbents débendeurs de BarbedueBan de copideront damais avec les incondidiobbels de PluieGirl, les badadiques du bile ne dedderont damais leur ludde condre les adoradeurs du fade, les converdies au slim ne padderont damais du côdé de la secde du jean large, les vénéradeurs de Badriiick Bruel ne combrendront damais les groubies de Roch Boidine …

La bodobadiaque du « oulalala-nous-dommes-pardis-debuis-10-binudes,-on-arribe-dans-à-beine-2h-biiiiiiide -faut-que-de-be-lèbe,-que-de-bedde-bon-bandeau,-et-que-de-gradde-dous-des-cons-en-allant-addendre -devant-la-borde-du-drain,-une-bain-dur-la-clenche,-le-badd-nabigo-dans-l’audre,-brêde-à-agir-dès-le- redendiddement-du-"psssssssshhhhh" » que je duis ne d’endendra damais avec le bou du « ooooh la la, on a le demps, addendons bludôt que dout me monde doit lebé, dordi et arribé au bédro avant de benser à bouger le bedit doigt, bous me ddreddez Glinounedde, rebrenons donc une dasse de de délidieux Darjeeling bour condembler le ballet des équibes de neddoyage » qu’il est.

Det ébidode ayant créé une cerdaine dendion
Eulalie, à bout de nerf - Rhhaaaaaa mais da duffit, Baldhazar, arrêdez de me bloquer, je beux dordir de là, j’édouffe, je veux pas addendre, ça dent le bouflet et le camembert en voyage !
M. Muche, agadement ibbinent - Dides donc Eulalie, da duffit, bous commencez à béchabbent be courir dur le haricot, que j’ai bourdant fort dembéré d’habidude.
Eulalie, ddreddée - si bous n’avez pas bougé d’ici deux decondes, de bous enjambe !
M. Muche, fielleux - Ah pour ça, Badeboidelle, il faudrait encore avoir bos deux jambes et vos deux yeux balides. A vodre blace, je ne denderai pas ce dype de sbort qui vous exbédierait bien rabidement aux urgences – après que je vous ai bouddée.
Eulalie, regard noir - …
M. Muche, regard mauvais - …

Bour la durvie de nodre couble, nous avons décidé de bibre dous le régibe de la déparadion de drain.


Fred Asdaire - Led's Call dhe Whole dhing Off (dhall we dance ?)




Commentaires

1. Le mercredi 26 mars 2008, 23:35 par charlotte

Ah, tu es de cette secte-là? Là j'avoue... Je suis de ceux qui restent assis et qui regardent les autres se battre pour sortir du train encore en marche, un air de dédain très affiché sur le visage, en maugréant intérieurement contre tous ces imbéciles qui sont prêts à piétiner une vieille dame pour accéder plus rapidement à l'escalator sur lequel ils resteront immobiles... A GAUCHE qui plus est... Je crois que je ne comprendrai jamais!


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ah mais non ! Le but être d'être celle qui ouvrira la porte, pour filer en première, pour éviter les gens qui squattent devant la porte avec leurs valises, prendre les escaliers parce que les escalators seront embouteillés, doubler les débiles à valises à roulettes, passer le navigo, et zou ! Métro !
Sinon, c'est en attendant qu'on piétine des heures, qu'on se fait rouler sur les pieds, qu'on n'arrive pas à doubler les mous. Et piétiner, j'aime pas.
2. Le mercredi 26 mars 2008, 23:35 par charlotte

ouaaaaais, deuze!!!


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ouéééééé !
3. Le jeudi 27 mars 2008, 00:43 par Caju

Pour le train, ça dépend. Si je suis près de la porte, je me lève très vite pour sortir très vite. Autrement, j'attends que tout le monde sorte, tranquillement installée.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Je ne comprends pas cette logique ? Pourquoi est-ce défini par la place dans le train ?
4. Le jeudi 27 mars 2008, 06:00 par Delio

Très chère Blonde pailletée,
Vous ne devriez pas faire publiquement de telles révélations !
Je gage que M. Chaix va voir son chiffre d'affaires augmenter, la perfide Val voulant connaître toutes les opportunités s'offrant à elle de rencontrer le Muche, enfin seul, dans un des luxueux carrosses que la Compagnie Nationale des Trains met à sa disposition.

Dans un précédent billet vous faisiez état de la possibilité de vous enregistrer qu'envisageait le supporter de l'Ohème que vous nourrissez au Nutella via les fosses nasales. Retournez le principe, faites train à part, mais maintenez-le sous surveillance vidéo. Un appareillage discret tel que celui utilisé par le voyageur-animateur de "Je dors chez vous" (ou titre approchant), serait de bon aloi et vous permettrait de voyager accrochée à la clanche de la porte du train, l'esprit tranquille, Grunichoubidou restant sous surveillance.

Ne me remerciez pas de ces précieux conseils, c'est bien naturel de vous aider, vous qui n'êtes, par ailleurs, qu'une faible femme,

Bien à vous,


Delio


Ce à quoi Eulalie a répondu :

L'inconsciente Val mettra du temps avant de trouver le Muche, et quand bien même, je ne suis pas du tout inquiète ! :)
Par contre, toi, là, tu m'cherches ou j'rêve ? Hmmm ?
5. Le jeudi 27 mars 2008, 09:00 par Comité de promotion et de défense de la langue ardennaise

Madame,

Dans un souci d'équité linguistique respectant l'article 6-21 de la loi du 17 avril 1998 sur la conservation et la promotion de la pluralité de notre beau pays, nous vous saurions gré de bien vouloir poster une copie de ce billet électronique à l'usage de la communauté ardennaise qui suit votre belögue avec passion depuis le début, dans laquelle vous aurez pris soin de remplacer le mot « clenche » par le substantif « cliche », bien plus compréhensible et usité dans ces belles vallées.

En espérant recevoir une réponse positive et dauillue de votre part, nous vous prions d'agréer, madame, l'expression de nos sentiments les plus velus.

Le comité.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Voilà qui est fait !
6. Le jeudi 27 mars 2008, 09:01 par dpc

Ou faites simplement wagon à part. Le premier arrivé au métro est déclaré Roi ou Reine de la soirée et a le droit de ne pas faire la vaisselle une fois rentré.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Alors je serai la Reine à Vie.
7. Le jeudi 27 mars 2008, 09:31 par Nino

Outre qu'on ne dit pas "jean large", mais "comfort" (c'est plus chic !), je reste confondu devant tant de capacité à l'autodérision, si si.
Cette écriture est vraiment une drogue pure pour vos lecteurs, chère Eulalie, et là où d'autres blondes blogueuses geindraient sans retenue sur les aléas de circulation au sein de nos transports en commun, vous réussissez à faire sourire vos lecteurs en mettant en scène vos tracasseries sncfesques.
Et le tout en nous épargnant les jeux de mots douteux à base de boute-en-train, pleine d'entrain, train d'enfer et autres train voilà du boudin ! Le régime de la séparation de train est, lui, d'un haut niveau, je m'incline bien bas :-D
Merci aussi à Monsieur Muche, en effet, que serait Laurel sans Hardy ? ;-)


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Je ne développe pas sur le large et le comfort, Nina s'en est chargée !
Et sinon, ronronronronronronronronronmâââââouuuuuuuuuuuuwwwww. :)
8. Le jeudi 27 mars 2008, 09:45 par Rebecca

Ouh la, pour que vous commenciez à vous appeler par vos prénoms respectifs, c'est que ça doit être vraiment tendu...

Et au lieu de faire train séparé, un petit Lexomil pour les voyages, histoire de détendre tout le monde, hum?...


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ah, je vois que ce signal du prénom est commun ! Du Lexomil ? Tu veux me mettre au lexomil ?! AH NON HEIN ! Et donner du Guronzan au Gru ???
9. Le jeudi 27 mars 2008, 09:49 par Lolo

Oui

Lili aurait pu tenter aussi :

Avec un mec pareil je suis dans le pé-train

ou

Gare à lui !

ou

Il déraille completement !

...etc


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Je te laisse ce soin !
10. Le jeudi 27 mars 2008, 10:00 par Olivier, conseiller matritrucmuchial improvisé

Certes, je comprends que notre douce nonchalance t'agace parfois. Mais dans ces cas-là, dis-toi que nous nous contemplons le spectacle de tous ces gens pressés de passer devant tout le monde avec le détachement suprême de ceux qui, eux, ont tout leur temps. In petto, nous fredonnons aussi un petit air... D'ailleurs, rappelle-toi comment tu fis la connaissance de M. Muche...

PS: T'as vu comment je fais trop bien les liens maintenant ?


Ce à quoi Eulalie a répondu :

T'es troooooop fort en lien.
Sourire niais et ravis :) Je pensais toutefois plutôt à ça ! :)
11. Le jeudi 27 mars 2008, 10:15 par Nina

D'abord je voudrais dire à Nino, que le jean comfort est plus proche du baggy, tandis que le jean large est un "wide leg(s)", le premier plus pour les hommes le second plus pour nous. Bon parce que, hein, c'est pas pareil. Ensuite, la séparation de train c'est pas mal, mais c'est pas pratique pour les éventuels qui viendraient vous chercher en gare et qui auraient donc deux trajets à effectuer... Mais bon, je dis ça je dis rien... ;)


Ce à quoi Eulalie a répondu :

AH, ce sera le gage. Le dernier arrivé se débrouille avec ses pieds ! AH !
12. Le jeudi 27 mars 2008, 10:38 par ulfablabla

Ho mais tant que vous restez classes dans la dispute (le haricot tempéré...)...

Barbecueman et PluieGirl, des restes de "qui veux devenir un super-héros?"?


Ce à quoi Eulalie a répondu :

On est TOUJOURS classes. Même quand on fait un concours de rot. Si.
13. Le jeudi 27 mars 2008, 11:39 par philippe

Je viens de remarquer que dans ton nouveau bandeau tu t'es dessiné un vrai sourire de blonde de pub :D


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Un sourire de lionne !
14. Le jeudi 27 mars 2008, 14:55 par drenka

N'empeche que le camenbert qui voyage, celui qui coule partout la, beh c'est le meilleur


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ouais mais toi t'es une déviante.
15. Le jeudi 27 mars 2008, 19:27 par yaume

le "shall we dance?" me fait peur. Surtout ne te casse rien en dansant sur du Fred Astaire! : ]


Ce à quoi Eulalie a répondu :

On se contentera de le re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-regarder :)
16. Le jeudi 27 mars 2008, 22:15 par de gré à gré - guerre ?

La note précédente, c'était "La Poule aux oeufs - dort", et présentement, c'est "Le Lièvre et la tortu(r)*e" !!!

Grâce à Mr Muche - t'es trop balèze !!!

  • ben alors, les crochets sont en grève ou quoi ?!

Ce à quoi Eulalie a répondu :

Pas de crochets en wiki !
17. Le jeudi 27 mars 2008, 23:15 par Olivier

Oh mais j'avais parfaitement saisi ce à quoi tu pensais !

Cela dit, je vous verrais aussi assez bien ainsi (surtout à la fin... et surtout toi à vrai dire !)

Ouais, trop trop fort en liens. Mais faut que j'arrête, là. Sinon je vais fiche des complexes à tout le monde.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Rires ! C'est pas faux, sauf qu'on danse achtement mieux, entre lui et ses vieux reins et moi et mon atelle :))
18. Le vendredi 28 mars 2008, 07:54 par Delio

Puisque ce blog devient multilingue, à quand la version "enrhumée" ?


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ayéééééé, je t'ai fait la version TRES enrhumée, coquinou !
19. Le vendredi 28 mars 2008, 13:02 par drenka

Moi y en a UN SEUL qui m'appelle gros PEUCHERE il va prendre cher


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Hum. OK, je me le note. Même si c'est un tic de langage ?
20. Le vendredi 28 mars 2008, 17:03 par Nina

Mais mais ! J'avais pas vu qu'il fallait faire des trucs wiki wiki way pour aller à la ligne maintenant ! Bouh... Je fais des gros paquet quand j'écris... :'(
Hop !
Hop !
hihi


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ouh cette maîtrise dans le saut de ligne ! (Mais ça a toujours été le cas, en fait, dans les commentaires ;))
21. Le vendredi 28 mars 2008, 20:49 par Marcelle Dorcel

Je choisis la formule n°3.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

A consommer sur place ou à emporter ?
22. Le samedi 29 mars 2008, 00:16 par Comité pour l'amour entre les peuples, surtout ceux qui ont inventé la William et le Léonidas

Madame,

L'émotion nous assaille. La joie nous étreint. Des millions d'opprimés de la poignée de porte vous remercient l'œil humide.

Cordialement,

Le comité.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Courbette, cacahuète.
23. Le samedi 29 mars 2008, 23:28 par philippe

Tu pourrais nous faire la version "avec cheveu sur la langue" de ta note ?


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Impossible de trouver une façon d'écrire un cheveu sur la langue ; c'est pour le coup la prononciation de la lettre du son "s" qui est en cause, et je ne vois pas comment la rendre à l'écrit.
24. Le dimanche 30 mars 2008, 11:40 par Lolo au nom du collectif des nutellistes blondophiles

Je note que ce blog devient le lieu de toutes les revendications régionales !

Lili je salue ton soutien à toutes les aspirations des minorités opprimées

Le CNB : Collectif des Nutellistes Blondophiles dont je suis le porte parole te remercie.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Ah, fa'on 'utella, 'est a'ec une 'uillère 'ans la 'ouche !
25. Le dimanche 30 mars 2008, 20:40 par Marcelle Dorcel

Chuis d'accord avec Philippe ! Avec quelques versions en plus tu nous sors Exercices de style, la revanche, tu deviens riche, et comme je t'ai filé l'idée tu me donnes 20%. Merci bien, bisou.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Huhu mais tu me feras donc tous les pseudos possibles ??? Pour l'instant, zéro retour de keywords, que veux-tu, Google va directement chez toi :D

Rien du tout, rien du tout, je garde le pactole, et je file avec mon Gru aux Maldives ! Na !
26. Le lundi 31 mars 2008, 08:25 par Marcelle Dorcel

T'inquiète, t'inquiète, mes efforts finiront par payer.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

hihi. :)
27. Le lundi 31 mars 2008, 12:08 par Lolo au nom du collectif des nutellistes blondophiles

Sans compter qu'avec une heure de soleil en plus, les risques de fonte du Nutella deviennent préoccupants....

28. Le lundi 31 mars 2008, 18:02 par philippe

"Je file avec mon Gru aux Maldives" > séduisant pour qui aime les Tropiques, mais dangereux !

Le point culminant des maldives se trouve à 2m30 au-dessus du niveau de la mer.
Un tsunami moitié moins fort qu'en 2004 dans le coin et pas un survivant.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Rabat-joie !
29. Le mardi 1 avril 2008, 18:15 par p_apanoel

Je n'ai qu'un mot à dire à la lecture de ces 2 versions surnuméraires (il en manque quand même 97) : Berci !

Adenzion : pour aller aux Maldives, évitez de brendre le drain, bour resbebecder vos voeux !

Nouvelle condrainde : une version lipogramatique d'accent enrhubé, avec l'agzent enrhubé.


Ce à quoi Eulalie a répondu :

De rien !
Et... Ou pas :)
30. Le mercredi 9 avril 2008, 22:39 par Delio

Dans la série "Les voyages en train forment la jeunesse" je vous invite à jeter un oeil sur les (més)aventures de Mamlynda, une illustratrice-blogueuse.

Faisez des gosses ki disaient

et l'adresse du blog d'une manière générale :

Mamlynda ou la vie passionante d'une illustratrice


Ce à quoi Eulalie a répondu :

Les voyages en train poussent surtout à haïr les gosses et la majorité des parents :)