Envie de crâner

- Muchigros, votre laisser aller capillaire n’a d’égal que votre relâchement ventral. Songeriez-vous par hasard à une étude comparée sur les taux de croissance des uns, de l’autre et de l’effet désastreux du tout sur votre allure générale ?

Même piqué au vif, le gentleman sait trier le bon grain de l’ivraie et reconnaître une réflexion pleine de bon sens quand on la lui assène, fut-ce avec la vigueur du boucher estourbissant le bœuf promis à l’abattage imminent.

Si la seule conduite à tenir en vue de regagner un ou deux crans sur la ceinture est de s’astreindre à une rigoureuse ascèse alimentaire, la résolution du problème capillaire est de nature à soulever plus d’interrogations.

En premier lieu, il s’agit d’admettre que la tentative de rapprochement avec le clan des surfeurs, cheveux mi-longs et libres de toute entrave, a été un échec. L’unanimité s’est prononcée pour une sentence définitive : cela ne me sied guère.
Soit.

En second lieu, il faut alors opter pour un nouveau look.
Si ma vision ne me fait pas défaut, il semblerait que la mode actuelle soit à une exubérante fusion des plus calamiteux courants des vingt dernières années, c’est à dire : beaucoup de gel, de l’ébouriffé façon punk atteint d’un sérieux Parkinson, un semblant d’iroquois mal assumé puisque la tonsure sur les côtés est passée aux oubliettes, un hommage aux footballeurs polonais des années 80 avec quelques cheveux longs filasses sur la nuque et une sorte de revival Wham avec des mèches décolorés pour compléter le tableau.
Autant dire que je ne me voyais guère passer des heures au salon de coiffure pour aboutir à cet ornement pour le moins bizarroïde.
De surcroît, le décadent qui se respecte ne suit jamais la mode. Ou alors de très loin, quelques décades si possible.
Mais pour autant décadent que je me proclame, je ne suis pas non plus adepte de l’agressivité visuelle. Je crois fermement que le monde n’est pas prêt pour un retour à la raie bien droite et telle qu’elle se pratiquait de l’après guerre jusqu’au milieu des années soixante. Le choc serait trop rude. Il existe sûrement quelques personnes qui se délectent de raies bien droites, mais ce sujet est hors de propos.

Finalement, la lumière est venue d’une séance d’introspection.
Mon acteur préféré : l’immense Marlon Brando, inoubliable interprète du colonel Kurtz dans Apocalypse Now.
Ma série préférée : The Shield dans laquelle Michael Chiklis incarne le très impressionnant détective Vic Mackey.
Ma publicité préférée : celle de Nike pour l’Euro 96 où, sur un extrait Wagnérien de la sublimissime « Mort de Siegfried », Cantona jouait un sombre légionnaire qui prenait une douche.

La conclusion s’imposait d’elle-même.

Kojak n’a plus qu’à bien se tenir.

Ou alors…ou alors …j’ai complètement fabulé, inventé cette histoire pour ne pas avoir à admettre que j’ai complètement échoué ma tentative d’auto coupage de cheveux et que j’ai dû me raser l’occiput.
Mais ce n’est pas mon genre.


Commentaires

1. Le mercredi 26 juillet 2006, 13:42 par Dpc

Sachez que j'admire votre courage, monsieur. En-dessous de 5 cm de cheveux, je suis moi-même obligé de vêtir une casquette afin de cacher ma nudité capillaire. Imaginez ma syncope si on venait à m'ôter toute toison crânienne !!
(Attention aux coups de soleil, hein, n'oubliez pas de vous enduire le chef de crème.)

2. Le mercredi 26 juillet 2006, 14:49 par AaAbBfLLLu

Tu n'avoueras donc jamais que l'absence de cheveux artificielle que tu t'es imposé en ce moment n'est là que pour préparer celle plus naturelle qui ne saurait tarder? (oui, je sais, je suis cruel...)
Enfin, bravo pour ta description des tendances capilaires piochant ce qu'il y a eu de pire ces 20 dernières années.
Par contre, on a quand même trop souvent tendance à oublier ce qu'à pu apporter Mike Score, de "A flock of Seagulls" (un groupe des années 80). La preuve par l'image ici, ici et . Et ici une image qui bouge, pour prouver que tout ceci était bien (trop) réel, à l'époque...

3. Le mercredi 26 juillet 2006, 16:48 par Marla

Un problème de résolu, il ne reste plus qu'a trouver une solution pour se relachement ventral ...
Je suggère la gaine ? ou le panti minceur de télé- shopping ?

4. Le mercredi 26 juillet 2006, 17:41 par Aurélia

Tss tss tss... Et pourquoi pas un hommage discret mais fervent à Yul Brynner, tant qu'on y est ? ;)

5. Le jeudi 27 juillet 2006, 12:33 par AaAbBfLLLu

Bon je me dévoue puisque personne n'ose le dire. Allez hop, je lève le doigt:
"M'sieur, m'sieur... Y'a vot' chanson, là, bin elle marche pas, c'est normal?"

6. Le jeudi 27 juillet 2006, 12:34 par Jeune Mathieu

Cher Monsieur Muche, c'est la première fois que je m'adresse à vous directement, et j'en suis tout intimidé... Dieu, mes jambes flageollent et vacillent alors que je suis déjà assis! Quel effet vous me faites, Monsieur Muche, si je n'étais pas déjà hétérosexuel je me poserais certaines questions...

Bref, à la base je n'avais qu'un court commentaire à rédiger, voyez dans quel état vous me mettez, Herr Gentleman...
Bon, où en étais-je... Ah oui, pour la double perte pondéro-capillaire, j'ai un remède simple: engagez-vous dans l'Armée ! (et oui, tout ça pour ça, je sais, c'est un comm un peu décevant)

Moi-même je reviens d'un séjour de trois semaines en régiment, j'ai résolu ces deux problèmes tranquillement ^^ (mais je crains qu'il n'y ait un rapport avec ma soudaine liquéfaction devant la prestance de Monsieur Muche :D )

Allez, rompez les rangs!

7. Le jeudi 27 juillet 2006, 14:06 par delest

Y'a manifestement encore deux trois neurones en fonctionnnement, Mister Muche. Tout le reste c'est du détail, juste bon à nourrir les commentaires des acariâtres, des pisse-petits et des perfectionnistes.
Ce dernier substantif étant à prendre exclusivement au féminin.

8. Le jeudi 27 juillet 2006, 21:06 par crataegus

Bonsoir, Juste une question: "Raser n'est pas couper" ce n'est pas le titre d'un James Bond?

9. Le samedi 29 juillet 2006, 23:19 par Crooke

Au moins, il y a de la réflexion derrière tout ça : une conscience de la mode, de ce qui se fait ou ne se fait pas.

Alors que quand Monsieur Camille laisse ses cheveux pousser, c'est de la flemme. Juste de la flemme.

10. Le dimanche 30 juillet 2006, 23:26 par nelicquele

Très chère, je n'ai pas réussi à écouter votre chanson. Nous incitez-vous à pirater sur www.****.com (tut) ? Ce sera dommage de lire votre blog en version light (without music)

11. Le dimanche 30 juillet 2006, 23:28 par nelicquele

'Très cher', sans e bien sûr :s

12. Le dimanche 30 juillet 2006, 23:45 par Korat

Cher Monsieur Muche,
tant que vous ne plagiez pas Obispo (atchoum-aheum) crâne rasé-chtite-kikoune-qui-pendouille-sur-la-nuque-sourcils rasés pour-faire-boxeur...

13. Le lundi 31 juillet 2006, 23:49 par Eulalie

Je plussoie Ulfablabla et Nelicquele, Glibidou, cette note manque cruellement de musique. Cruellement.

14. Le mardi 1 août 2006, 13:02 par Monsieur Muche


Honorable Dpc, ce n’est point du courage que ceci, juste une grande maladresse associée. Concernant vos cheveux, je ne saurais que trop vous conseiller de rester vous-même, car le vrai courage c’est de porter une casquette.

Honorable AaAbBfLLLu, veuillez apprendre que dans ma famille, le cheveux se porte abondant jusqu’au trépas. Cela a été décidé une bonne fois pour toutes par mon aïeul Muche Le Chauve qui n’aimait pas son appellation. Depuis l’instauration de cette tradition, nul n’y a dérogé. Merci pour vos photos, elles m’ont pour le moins impressionnées.

Honorable Marla, je note soigneusement vos recommandations dans l’hypothèse où je mon régime se verrait dérogé par de trop nombreuses exceptions.

Honorable Aurélia, il semblerait que, curieusement, Yul Brunner se rasait les cheveux pour masquer sa calvitie. Tandis que j’ai rasé les miens parce que c’était la moins pire des solutions.

Honorable AaAbBfLLLu, j’avais pris l’habitude de laisser les arrangements techniques à Glibounette. Or, depuis peu, elle m’a demandé de me débrouiller tout seul. D’où les problèmes techniques.

Honorable Jeune Mathieu, l’émotion qui vous assaille n’a pas lieu d’être. Je n’ai jamais mangé personne ou alors il y longtemps, puis il sentait pas bon. Ceci dit, les années de vie que j’accumule commencent à constituer un pécule trop important pour que l’armée veuille de moi.

Honorable Delest, mes deux neurones en fonctionnement vous remercient chaudement. Le troisième est en congés maladie.

Il me semble que non Honorable Crataegus. Mais qui sait ce que nous réserve l’avenir.

Honorable Crooke, il y a surtout l’amusement de prendre mon monde à contre-pied. Quant à se laisser pousser les cheveux, c’est une occupation comme une autre. Non ?

Honorable Nelicquele, je n’incite à aucun piratage, par contre si vous avez le moyen d’écouter « Almost cut my hair » par Crosby, Stills, Nash and Young, je vous encourage vivement à le faire.

N’ayez crainte Honorable Korat, je n’ai pas peur du ridicule, mais j’évite néanmoins de trop croiser son chemin.

Truchidouce Jolie, je sais que vous me taquinez. Mais puisque vous aimez mes goûts musicaux, je vais vous préparer une compilation spéciale que vous pourrez écouter en boucle.

15. Le lundi 23 octobre 2006, 06:52 par Delio

Très Honorable Monsieur Muche,

Puis-je me permettre de vous faire observer que vous avez un léger retard das la parution de votre chronique bimestrielle. Serait-ce un effet de votre bonté que de bien vouloir pallier à cette regrettable omission ?

Veuillez agréer, Très Honorable Monsieur Muche, l'expression de mes sentiments les meilleurs,