Le Comte était bon

De : Caporal Muche
A : QG des carnetistes de tous horizons.
Objet : CR de bataille.


Carnetistes,

Détaché par la Commandante Eulalie du champ des opérations en cours contre les forces ennemies, je viens vous faire un rapport officiel sur le déroulement de la bataille.

J-2, fin de mâtinée : premières escarmouches contre quelques éléments d’une grille facile qui nous attendaient en embuscade derrière un canapé. Fort heureusement, malgré cette traîtrise, nous nous en sortons sans trop de dommages. Une mine cassée, un crayon mordillé et une injure lâchée sont à compter au nombre des pertes. Nous pensons que ce n’est là qu’une ruse destinée à tester nos forces.

J-2, milieu de l’après midi : notre analyse est la bonne. A la remontée de l’escalier, dans le grand espace dégagée de la chambre nous attendaient deux divisions de grilles lourdes cachant notre cible finale. Nous ne pouvons à cette heure déterminer la nature de ses forces. Néanmoins le moral est bon. Nous décidons d’établir notre camp de base à la vue de l’ennemi.

J-2, milieu de soirée : après une étude tactique rondement menée, notre Commandante sonne l’assaut sur la première cible la DB d’enfanterie dirigée par le tristement célèbre Colonel Priz De Têt. Une charge éclair fait des ravages dans la première grille. Beaucoup de chiffres tombent. Grisé par ce résultat nous nous enflammons. Hélas, l’ennemi garde la tête froide, tandis que nous nous éparpillons en de vaines attaques, il reste discipliné et défend vaillamment la moindre case. Nos pertes commencent à égaler les leurs, une feuille entière est tombée au champ d’honneur, criblée de ratures et de chiffres griffonnés. La Commandante réagit et ordonne un pilonnage systématique de toutes les colonnes. Et finalement, après un combat acharné, la première grille tombe. Nous nous retirons pour compter nos morts, soigner nos blessés et nous reposer.

J-1, midi : l’objectif d’aujourd’hui est le deuxième régiment de grille armée jusqu’aux dents du Maréchal Traudure. Echaudée par les difficultés de la veille, la Commandante met en place une stratégie moins directe. Elle envoie une escouade de taupes destinée à saper les premières lignes adverses. Puis, elle frappe systématiquement : colonnes, lignes, carrés3x3. Toujours dans cet ordre. Comme la veille, la résistance est rude, mais nous sommes prévenus. Nous serrons les rangs ainsi que les dents et avançons inexorablement. Le sol est jonché de critériums, les murs tremblent du fracas des jurons proférés. De temps en temps, nous devons reculer pour mieux contourner des poches de résistance acharnée. Derrière, l’intendance se révèle déficiente, suite au détournement d’un convoi d’approvisionnement, le goûter de 16h30 est repoussé à 17 heures. Le Général des Logis Papou sera gravement châtié pour avoir dégusté la tartine qui ne lui était pas destiné. Le moral flanche, un cahier de brouillon est menacé d’exécution pour désertion. Nous n’avançons plus, une guerre d’usure commence.

J-1, 23h45 : une percée inespérée des Tipp-Ex lézarde les rangs adverses, leurs chiffres tombent les uns après les autres. Après presque douze heures, la deuxième grille rend finalement les armes en moins de dix minutes. C’est un triomphe inattendu. Nous nous retirons pour la nuit.

J, 14h : la Commandante se tient le dos raide et les yeux rougis sur son fidèle destrier. Ses traits sont tirés. Elle fait craquer sa nuque. Nous sommes face à notre destin : la place forte Diabolique tenue par le cruel Comte Su Doku lui-même, chef suprême des armées ennemies.
La même tactique que la veille est décidée, bien que nos rangs soient beaucoup plus clairsemés. Une troupe novice de jeunes gommes fraîches a été enrôlée d’urgence et malheureusement de force. Hélas, les sapeurs reviennent avec de maigres résultats. Seulement sept chiffres adverses ont cédé. Nous nous élançons.
Après quatre heures de combat acharné, le bilan est catastrophique. Nous avons perdu la moitié de nos gommes, le taille crayon est au bout du rouleau, il n’y a plus une goutte de Tipp-Ex et plus aucun juron en stock. Il nous reste trois mines, deux petites feuilles et une pauvre gommette égarée.
En face, les pertes se comptent sur les doigts de deux mains tout rond.
La retraite est sonnée, nous nous retirons dans le salon. Les profils sont bas, mais nous décidons de finir héroïquement. Alors que l’ultime charge se prépare, nous avisons dans le placard un régiment de crayons de couleurs laissés par le Tyran Bulle.
La Commandante profite de ses forces fraîches pour tester une audacieuse tactique chromatique. Perturbés par cette approche inédite, les rangs adverses se désorganisent. Les 5 cèdent en premiers, suivent rapidement les 1, 2 et 9. Ragaillardis par ce succès, nous enfonçons les 7 sur le flanc tandis que les 4 sont pris en tenailles. Deux heures après, c’est la capitulation, les 3, 6 et 8 signent l’armistice. Le comte Su Doku est vaincu et destitué.

J, 22h : je commence la rédaction du présent rapport. Certes, nous avons triomphé des forces maléfiques et là où régnaient les ténèbres c’est maintenant la clarté qui prédomine. Mais à quel prix. Nous ne disposons plus que de quelques éléments et si l’on en croit les sinistres rumeurs en provenance de la cuisine, le Baron Mo Fléchay préparerait une offensive contre nous. Or, en cet instant la Commandante Eulalie est plongée dans un état semi comateux d’où elle ne sort que pour maugréer une litanie de chiffres incompréhensibles. Nous n’avons peut-être plus de chef, l’heure est grave.


Salutations,

Caporal Muche

Commentaires

1. Le mercredi 3 mai 2006, 01:03 par Timohel

T'as fini par te faire griller ?

2. Le mercredi 3 mai 2006, 01:20 par Loreal

Pffffffff.... ben chuis crevée moi....

3. Le mercredi 3 mai 2006, 02:10 par Leto

argh ! Majestée ?

Prince Consort Muche vous avez pour devoir d'embrasser sa Majesté ! dans tout bon conte de fées cela marche alors pourquoi pas ici ?

Mort aux Jeux du guide téléééééé !

4. Le mercredi 3 mai 2006, 08:11 par MilkaZen

Hihihi ^_^ Attention au seigneur Kakuro, il est bien pire que tous ces ennemis réunis ;)

5. Le mercredi 3 mai 2006, 08:40 par Dépécé

En utilisant dans la même note les mots « sape » et « sapeur », tu m'as fait réaliser qu'ils venaient de la même racine. en regardant dans le dico j'apprends que « saper » vient de l'italien « zappare » qui signifie « travailler la terre avec le hoyau », dérivé lui-même de « zappa », « hoyau ».
Étymologiquement parlant, on peut donc dire que le cousin français de Franck Zappa s'appelle François Hoyau.
(hoyau: « Petite houe à lame forte, recourbée légèrement vers l'arrière et taillée en biseau. »
houe: « Outil à main composé d'une lame tranchante faisant un angle aigu avec le manche et servant à ameublir le sol »
Ameublir: « Faire entrer dans la communauté conjugale, par une clause conventionnelle, un ou plusieurs immeubles qui seraient propres aux époux d'après le régime légal. Ameublir un domaine, un héritage. » euuuuh ou plutôt: « Rendre (une terre) plus meuble, plus légère »)
Bon, c'est pas tout ça mais mon café va refroidire, moi :)

6. Le mercredi 3 mai 2006, 08:43 par Dépécé

Patin, et pour faire branché, on peut remplacer l'expression argotique éculée « zappette » par « hoyette », ce qui en jette beaucoup plus quand même. « Chérie, passe-moi la hoyette ».

7. Le mercredi 3 mai 2006, 11:37 par chupamarj

Mais vous etes fous d'avoir combattu seuls.. Alors que votre armée du Net volontaire et dévouée attendais d'etre appeller à la rescousse !!!

8. Le mercredi 3 mai 2006, 11:51 par Hobiecat

C'est vrai que c'est bon, le Comté ! ;-)

9. Le mercredi 3 mai 2006, 12:59 par Uaithne

Quelle Bataille Epique ...

Il va falloir travailler les chants légendaires à present !

10. Le mercredi 3 mai 2006, 13:30 par Ich

quelle sera le genre de la statue des braves tombés au champs d'honneur ?

11. Le mercredi 3 mai 2006, 13:58 par Fuzzi

Félicitations caporal !

12. Le mercredi 3 mai 2006, 16:34 par Eulalie

8 1 3 6 9 7 4 5 2
2 7 6 3 4 5 8 9 1
5 9 4 1 2 8 7 3 6
6 3 5 7 8 9 2 1 4
1 4 8 2 5 6 9 7 3
7 2 9 4 3 1 6 8 5
3 6 7 9 1 4 5 2 8
9 8 2 5 6 3 1 4 7
4 5 1 8 7 2 3 6 9

2 9 19 15 21 7 18 21 7 18 21 3 8 15 21

13. Le mercredi 3 mai 2006, 19:49 par Uaithne

Ah ouais quand meme ...

14. Le mercredi 3 mai 2006, 22:08 par Camille des iles

rhooo c'est la débandade, chez vous ...

15. Le mercredi 3 mai 2006, 22:19 par ulfablabla

Rho la la, je me sens bien loin de ces préoccupations, moi...
Dès qu'y'a des chiffres, d'abord... je sais même pas jouer au loto, c'est dire !
Par contre, je sais jouer au morpion, et aussi à "puissance 4", même à la bataille : de bien belles veillées estivales en perspective, n'est ce pas?

16. Le mercredi 3 mai 2006, 22:36 par delest

Que lis je, sur le fronton de ce lieu de perdition ? Brossez vous les décadents, même si vous en avez moins de dix ?
Alors je crois opportun d'ajouter : ne pratiquez pas le sudoku, même s'il reste sec.
Non mais !

17. Le mercredi 3 mai 2006, 23:36 par Moi

Et finalement... la chaise vache a été adoptée ?

18. Le mercredi 3 mai 2006, 23:56 par dépécé

Oui non mais euh.... À part ça??

19. Le jeudi 4 mai 2006, 00:57 par So

Il ne faut en aucun cas ceder à la panique... le pire est à venir!

20. Le jeudi 4 mai 2006, 01:10 par Monsieur Muche

Honorable Timohel, nous n’avons pas mis le feu mais l’ambiance était chaleureuse.

Repos Honorable Loreal, vous l’avez bien mérité.

Honorable Leto, les princes ne mangent jamais de coleslaw, voilà pourquoi ils ont le droit de poser leurs lèvres sur celles de leurs aimées. Quand cela m’arrive, je deviens le prince qui est prié de sortir.

Chaque chose en son temps Honorable MilkaZen. Point trop n’en faut.

Honorable Dépécé, je te remercie de tes éclaircissements éthymologiques. Désormais, je ne laisserai plus jamais personne dire que je suis mal sapé, photo de mon champ parfaitement entretenu à l’appui. Et maintenant que ton café doit être bien refroidi, je soumets à ta connaissance cette question qui me turlupine : qui est le cousin américain de François Hadji-Lazzaro ?

C’est là un combat que la Commandante Eulalie devait mener seule Honorable Chupamarj, mon rôle se limitant à celui de témoin.

Chacun ses goûts Honorable Hobiecat, pour ma part je préfère l’edam.

Hélas honorable Uaithne, je n’ai pas l’oreille musicale et encore moins la voix. Je laisse cette tâche aux vrais troubadours.

En pâte à sel forcément, Honorable Ich.

Merci beaucoup Honorable Fuzzi.

Rhhoooo Glibichoute !! Pas en public voyons !

C’est au contraire une très grande victoire Honorable Camille. C’est au contraire l’ennemi qui a … hum hum « perdu ».

Pourvus d’autant de sympathiques hobbies je vous prédis de prochains mois radieux Honorable Ulfablabla.

Voilà une bien belle maxime Honorable Delest, je la transmettrai à l’intéressée.

Au grand regret de Truchibelle, la chaise vache n’a pas été adoptée Honorable Vous, mais la chaise actuelle continue de remplir son office avec dévouement.

"Alors nous affronterons l'avenir en gardant notre calme Honorable So.

21. Le jeudi 4 mai 2006, 09:59 par Dépécé

(Excu5e-mo1, ma15 p0ur un e5pr17 mal 70urné c0mme le m1en, une phra5e 7elle que « ph0t0 de mon champ parfai7emen7 en7re7enu à l’appu1 » es7 s0urce de 9r05 rire5 9ra5 b1en b1en beauf5. J'en 5u15 f0r7 dés0lé.)
Fac1le, c'e57 Franck 8lack.
4u fa1t, 7'a5 pa5 9ardé 7r0p de séquelle5 de t0ute5 ce5 l0n9ue5 so1rée5 ch1ffre5, j'espère?

22. Le jeudi 4 mai 2006, 17:48 par drenka

3 A - 13 5 18 9 20 5 - 20 18 15 9 19 - 20 1 18 20 9 14 5 19 - 4 5 - 14 21 20 5 12 12 1 - 18 9 19 9 18 21 18

23. Le jeudi 4 mai 2006, 17:57 par Eulalie

Drenka > Risirur ?!

24. Le jeudi 4 mai 2006, 18:23 par drenka

ouais ça va j'ai été virée de la CIA pour cause de dyslexie sudokiale 13 9 14 9 13 21 13

25. Le jeudi 4 mai 2006, 21:47 par peebee

Je ne regrette pas mon helvétique neutralité envers le sudoku...

26. Le samedi 6 mai 2006, 16:24 par Crooke

Mais c'est qu'ils étaient deux contre une seule grille en plus!

Les lâches ;D