La fibre paternelle

Je n’ai rien vu venir. Tels de vaillants bandits mexicains avides d’or, les choses suivaient leur train qui roulait paisiblement.
Mais hélas, mes yeux n’étaient pas ouverts sur la dure réalité, embués qu’ils étaient par un halo rosé de bonheur béat.
Un soir, alors que les aléas du travail m’avaient ramené au bercail après une longue semaine à Bangkok, je tombai sur une Mademoiselle Truc en larmes. Je lui demandai la raison de cette lacrymatoire attitude. Pour toute réponse, elle posa sur ma misérable personne son grand regard bleu alourdi de tristesse. Quiconque a déjà vu ce regard là sait qu’il est impossible de le fixer sans avoir l’impression d’avoir commis un crime atroce. Mes habitudes ne sont pas de fuir mes responsabilités mais ce n’est pas sans un tremblement certain dans ma petite voix que je quémandai une explication.

Elle me dit « Muche, quand nous avons décidé de partager les beaux moments de notre vie, vous m’avez abreuvée de belles paroles. Vous m’avez promis de me soutenir dans les moments difficiles et d’alléger un peu ma charge. J’avais été honnête avec vous, je vous avais prévenu que le fardeau était lourd. En riant comme s’il n’en était rien, vous m’aviez assuré que vous seriez là, contre vents et marées et que je pouvais compter sur vous. Oh oui, il est vrai qu’au début vous avez été présent, vous n’avez pas ménagé vos effort. Mais avec le temps, votre travail vous a accaparé, vous m’avez délaissée et maintenant je me retrouve seule à m’occuper du petit. Pourtant, vous savez à quel point il exige dévouement et attention. J’en suis venu à croire que vous ne l’aimez pas. »

Je le confesse, chacun des mots prononcés était l’expression de la vérité nue. Des flots acides de remords inondaient mes entrailles et mon cœur blessé n’était plus qu’une piteuse loque dévorée de honte. Je n’avais pas écrit de texte pour nourrir le blog depuis deux mois, laissant à ma pauvre dulcinée le soin éreintant d’assouvir sa faim gargantuesque.

Mais Truchidouce n’est pas la bonté personnifiée par hasard. Elle m’a laissé une nouvelle chance.

Malheureusement, je n’ai rien à dire.

Commentaires

1. Le lundi 16 janvier 2006, 18:46 par dépécé

Patin Je viens de comprendre « Truc » + « Muche » = « Trucmuche » dvl

2. Le lundi 16 janvier 2006, 18:57 par Jojo Lapin

Môssieur Muche,

Je viens pas la présente m'étonner de quelques images un peu osées dont vous avez usé dans votre texte bimestriel. Vous prétendez que, je cite, "des flots acides de remords inondaient vos entrailles". N'était-ce pas plutôt, comme vous reveniez de Bangkok, une bonne vieile tourista des familles? Qui vous aurait fait prendre des vessies pour des lanternes.

Dès que vous aurez éclairé la mienne (de lanterne), je vous donnerai les médications nécessaires pour votre coeur si malade, qui vous dites "piteuse loque dévorée de honte". Mais ça ne nous dit pas à combien se monte votre tension artérielle, que vous devriez surveillez, avec tous ces jetllags (décalages horaux (ah, ah!) en français).

Je me devais de rétablir une certaine vérité, eu égard à la mémoire de Demoiselle Eulalie.

Sur ce, Je.

3. Le lundi 16 janvier 2006, 18:59 par Jojo Lapin

désolé il faut lire: surveiller et non pas surveillez sinon ça n a plus aucun sens...

4. Le lundi 16 janvier 2006, 20:17 par Fuzzi

Super la chute ! J'adore !

Mieux vaut la qualité que la quantité, faut lui dire à Truchidouce ! lol Mais je blague, ces articles à elle sont de qualité aussi. ;)

5. Le lundi 16 janvier 2006, 20:31 par Thomas

26 lignes, zéro contenu. Joli!

6. Le lundi 16 janvier 2006, 20:39 par Uaithne

Stupéfiant, l'espace d'une seconde j'ai cru qu'il y aurait des Internautontons et Internautatas brutalement obligés de lire des histoires de vergetures, et de constipations.

Pfiou...

7. Le lundi 16 janvier 2006, 22:39 par Phil the Blogeur

J'empathe Monsieur Muche. Ca n'est pas malheureux si vous n'avez rien à dire, c'est mathématique !

8. Le lundi 16 janvier 2006, 23:32 par delest

Moi non plus.

9. Le mardi 17 janvier 2006, 00:22 par Monsieur Muche

C'est là tout le génie des noms que possède Melle Truc, Honorable Dépécé

Honorable Jojo Lapin, vos questions pertinentes méritent des réponses franches. Je n'ai pu contracter ce que vous appelez "une tourista des familles" étant donné que je n'ai pas de famille dans cette lointaine ville. Néanmoins, je vous suis fort gré de vous soucier de ma santé.

Permettez-moi, honorable Fuzzy, de vous remercier de votre appréciation tout en soulignant que ce sont surtout les articles de Melle Truc qui sont de qualité.

Honorable Thomas, vous me flattez.

Honorables Uaithne, vous me voyez fort marri d'avoir provoqué chez vous une passagère angoisse. J'espère que cela ne vous a point trop incommodé.

Si j'ai l'appui de votre science Honorable Phil the Blogeur, alors je m'incline. Par contre, vous comprendrez j'espère que pour des raisons de commodité je ne puis remplacer "Malheureusement" par "Mathématiquement". Même si cela aurait été d'une décadence exquise.

Hélas, nous sommes beaucoup à en être là Honorable Delest.

10. Le mardi 17 janvier 2006, 00:49 par dellest

En changeant un peu mon nom, j'ai droit une deuxième fois au titre d'Honorable ?

11. Le mardi 17 janvier 2006, 01:04 par Eulalie

Enfin, je l'ai mieux dit que cela, tout de même.

12. Le mardi 17 janvier 2006, 02:19 par Kristof

Très cher ami compagnon de notre non moins chère Eulalie... que pouvons nous vous dire ? L'inspiration n'est pas une denrée simple à obtenir : elle necessite un premisce qui est l'envie, envie qui, il me semble, vous manque puisqu'au final vous réalisez là (avec une certaine virtuosité il faut l'admettre) une esquive à la demande de la demoiselle blonde qui reigne par ici. En esperant qu'elle ne vous en tiendra par rigueur...
sachez toutefois qu'en cas de confiscation de fer à repasser ou maillot de l'OM (voir des deux mais là il y aurait sadisme manifeste) des numeros d'aide aux victimes de blondes existent.

(Eulalie> si t'arrives à le faire ecrire, tu peux m'envoyer la recette ? j'ai deux redacteurs mous du clavier :-( )

13. Le mardi 17 janvier 2006, 08:38 par delest

c'est vrai.

14. Le mardi 17 janvier 2006, 10:10 par quintescent

Ah zut, on t'a piraté ton layout !

15. Le mardi 17 janvier 2006, 13:40 par delest

Honorable Eulalie, ton layout est parfait. Non mais !

16. Le mardi 17 janvier 2006, 18:48 par Eulalie

Kristof>, cul-pa-bi-li-sa-ti-on et moue triste. Allez, à l'entrainement !
Delest>, et toi, ton pseudo resplendit. Si, si.

17. Le mercredi 18 janvier 2006, 16:34 par Tonton Miko

26 lignes alors que vous n'avez rien à dire ?
Bravo, vous devriez entrer en politique.

18. Le mercredi 8 février 2006, 16:28 par Jraf

eh oui, ce n'est pas parcequ'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule. ce serait bien de Pierre Dac ça. Pis c'est un peu l'axiome de base d'un blog.