Ras le bol.

Mes parents m’ont appris très tôt à avoir conscience des répercussions qu’un mot, un geste, un acte peuvent avoir sur quelqu’un. Longtemps donc que je me mords l’intérieur de la bouche quand le rouge me monte aux joues, que je tourne les talons quand une situation devient trop électrique.

Je passe souvent pour la blonde glaciale qui ne s’implique jamais dans les débats et les émotions des autres. Hautaine, élitiste, ou simplement mal baisée, je me contrefiche de ce qu’on dit de moi.

J’ai parfois endossé le mauvais rôle, parce que l’énergie dépensée à essayer de démontrer mon innocence était un gaspillage inutile. Parce que mon mode de réponse est le mépris. Aussi parce que j’exècre la boue et je ne supporte pas de remuer la merde. Surtout celle des autres. J’admire la dignité et l’élégance.

Mais là, les querelles de maternelle, ça commence à bien faire. Je me fous d’où tu viens. Je me fous de ce que tu as vécu. Je me fous de ton ressenti. Je me fous de tes circonstances atténuantes. Je ne veux pas savoir pourquoi. Je ne veux rien savoir.

Simplement : Pour une fois, assume tes actes et leurs conséquences. Ne punis pas les autres des conneries que tu peux dire ou faire. Pense aux conséquences avant d’agir. N’oublie pas que tout finit toujours par se savoir. Alors ne mens pas, même pour ton confort. Tout le monde a quelque chose à se reprocher ; à toi de te tirer de tes erreurs avec élégance. Envisage les façons dont tes paroles peuvent être perçues avant de l’ouvrir. Peut-être passeras-tu pour une idiote, peut-être qu’on dira de toi que tu es longue à la détente. Et alors ? Tu es prête à échanger ta dignité contre l’estime usurpée de quelques personnes ?

Ecoute-moi parce que c’est ça qui fera de toi une adulte et pas, contrairement à ce que tu sembles croire, le fait de coller des personnes plus âgées que toi.

Ne cite plus mon nom à tort et à travers, surtout pour protéger tes arrières. Si tu dois justifier quelque chose, une parole, une absence, dis la vérité. Si tu ne l’assumes pas, apprends à mentir, mais à mentir correctement, ce qui signifie sans m’impliquer. Parce que j’ai des cartes en mains. Et ce n’est pas parce que je ne m’en suis jamais servie que je les ai jetées au feu. Si on t’accuse, essaie de comprendre pourquoi au lieu de te cacher derrière moi parce que tu as déduit que. Si tu es innocente, dis-le. Et si tu es coupable… Alors, tu es vraiment la dernière des connes, une abjecte personne, et je n’aurais pas de remords à t’oublier.

Ceci est un conseil. Mais pas d’amie. Je ne peux pas être amie avec une personne qui, par deux fois, a menti sans faire attention aux conséquences de ses mensonges. Maintenant, joue l’effarouchée si cela te plaît. Pleure. Morfonds-toi. Fais toi plaindre. Mais sois honnête au moins avec toi-même ; nous serons toujours deux à ne pas être dupes.

Sache pour finir que la culpabilisation des autres et l’auto apitoiement sont des armes pathétiques qui, contrairement à ce que tu crois, ne font que prouver encore un peu la bassesse dont tu fais preuve.

Commentaires

1. Le vendredi 7 juillet 2006, 19:20 par Comms 20six
Celle qui
(27.9.05 16:56):
Ouh. Ca, c'est du clair et net.

Titou
(27.9.05 16:58):
"Hautaine, élitiste, ou simplement mal baisée"
Tu as oublié lesbienne ;-)))

Bingo
(27.9.05 17:06):

Mal baisées, elles le sont toutes avant de me connaître, hu hu !
Allez reviens Eulalie, tout est pardonné ...

Karinou
(27.9.05 17:19):
"Mentir aux autres, passe encore ; mais a soi-meme !"
Andre gide, Les faux-monnayeurs.
billet d'humeur...
...mais bien ecrit et tres juste.

Aïluj (27.9.05 17:19):
C'est la vie, on est toujours déçu par les gens qui nous entourent à un moment où à un autre. Le tout c'est de savoir ce qu'on peut pardonner ou pas... Là, apparemment, ton jugement est sans appel...

Pseudo
(27.9.05 17:34):
Avis à ceux (et celles) qui croieraient qu'Eulalie n'en veut qu'aux mecs. Comment va Gwendoline, à propos? Toujours à gérer les apparts qu'ele n'habite pas?
Ah, Bingo, au fait, elles le restent après, c'est pour ça qu'elles sont toutes mal baisées, tes connaissances. Les bien baisées n'ont aucune envie d'être déçues.
Salut à tous et bises à Eulalie.

Zubrowka
(27.9.05 19:29):
1er set pour Eulalie
Balles neuves

Ataraxie
(27.9.05 19:38):
Je t'ai déjà dit que c'est même pas moi qui ai emprunté ta jupe blanche.
D'ailleurs elle boudine.

Jar0d
(27.9.05 19:49):
BRAVO !!!!! Excellent !!!!
Je souscris !!!
Décidemment, c'est la journée des gueulantes (cf. Folie Privee et @moi).

Jojo
(27.9.05 19:57):
ahhhhh! C'est beau l'amour! (dit-il pour donner un air de fête). Comme quoi des mots acérés peuvent être bien plus violents qu'une paire de claques. Chapeau...

Eulalie
(27.9.05 20:16):
>>Celle Qui, oui, c’est le principe. J’ai déjà dû crier une fois, je pensais qu’elle avait compris, je passais même l’éponge. Tant pis.

>>Titou, huhuhu. Qu’est ce que ce commentaire colle bien à la situation, dis donc !

>>Bingo, tu as oublié de dire « et après aussi d’ailleurs ». Non, non, de rien, c’est gratuit.

>>Karinou, plus violent qu’écrit ou juste. Mais nécessaire. Pas deux fois.

>>Aïluj, non, je ne pardonne pas plusieurs fois.

>>Pseudo, euuuuh, je ne sais pas, quand je tourne les pages je ne reviens pas en arrière…

>>Zubrowka, faut avouer aussi que je joue toute seule, là

>>Ataraxie, dis donc, ça serait pas ton second coup bas, ça ?? :p

>>Jar0d, oui, je viens de voir ça… Devait y avoir un truc dans l’air, aujourd’hui.

>>Jojo, si cela peut permettre de prendre conscience de certaines choses !

Ercie
(27.9.05 20:35):
OK, OK....j'avoue...Je-suis-une-bille-en-in-for-ma-tique! Ca te va?

ultimateclem
(27.9.05 20:40):
Très joli texte. Je ne connais pas la situation, mais je peux l'imaginer.
Tout est dit, clair net précis, avec un bon vocabulaire, et une pointe d'humour qui fait passer mieux la pilule.
Pourrai-je te citer au cas où je rencontrerais une situation équivalente (de nouveau) ?

Lulie
(27.9.05 20:50):

L'impression de me reconnaitre...
Sans rire, whouaou. Clair, direct. Comme un bon crochet du gauche... Si la nana n'a pas compris, c'est quoi la suite? Tir aux pigeons?
Bisous Mamzelle Talentuous (nononon, je ne jette pas des fleurs...:p)

Sagittaire
(27.9.05 21:42):

Tellement peu de gens ont le cran de dire les choses clairement, et de manière directe ! A croire qu'il faudrait réviser le définition d'"adulte". Alors bravo !

ticia
(27.9.05 21:46):
Non mais ça va pas bien de t'énerver comme ça ???? L'enervement ca donne des boutons et ça rend les pointes sèches !! Un bon conseil : tu lui colles un coup de talon aiguille dans l'oeil et tu files prendre un bain aux huiles essentielles ;-)Non mais !

BadBlondie
(27.9.05 21:59):
je suis nouvelle sur 20 six.ton blog vaut le détour (PS:bien envoyé!)

sherazade
(27.9.05 22:02):

voilà le genre de dsicours qui mérite d'être porté en bannière...évidemment,j'espère ne jamais(ne plus jamais du moins...et puis l'espoir fait vivre,à ce qu'il parait...)rencontrer le genre de personne que tu as si justement décrite.Un texte concis,clair,net,et sincère,comme je les aime.ça ne fait pas longtemps que je suis tes "chroniques"(ça fait très Sex & the city tout ça!lol),mais je dois avouer que ce qui m'a plu,plus que les faits décrits,c'est ton style.Classe,distingué,mordant,drole,écrit avec justesse,sans lourdeurs,rien à dire,c'est un pur plaisir de te lire après une longue journée à crapahuter à la fac.Pour l'histoire en elle même,je déteste juger sans connaître,et comme je ne suis pas d'humeur à plaisanter(décidemment),je dis juste chapeau bas miss(et pan dans les dents de la personne visée,pour peu que tu lui aies régler son compte).

Mamawasabitch
(27.9.05 22:43):

Fous-y donc une bonne torgnole dans sa tronche à la chtite, 'stoire d'lui montrer qui qu'c'est qui commande dans l'coin.

[ Tu excusera la façon légère avec laquelle je prends cette note, je ne suis pas suffisamment informé pour tout comprendre. ]

T'es bien mimi quand tu t'énerves, mais Mister Much' (Ouais, ça fait très classe en anglais) doit quand même flipper un peu, là, non?

Camille
(27.9.05 23:46):

Et ben.

Picpic
(28.9.05 00:36):
Bon, ben souffle un peu, t'es toute rouge !

Eulalie
(28.9.05 01:36):

>>Ercie, je suis déçue, mais déçue…
>>Ultimateclem, je ne vois pas dans quel contexte tu pourrais citer un coup de gueule qui s’applique à un problème précis.
>>Lulie, surtout comme une sensation de colère et de ras le bol.
>>Sagittaire, clairement, mais pas réellement direct, puisque je ne suis pas yeux dans les yeux avec la personne
>>Ticia, je ne suis pas violente physiquement parlant, je ne me sers que de mes mots. Et le bain… Oui, c’est un très bob conseil. (Non que je sente le fennec, hein)
>>BadBlondie, bienvenue (tu es mal tombée pour to arrivée, je suis d’habitude moins violente), et merci !
>>Sherazade,

>>Jumping Jack Chou, merci pour tes compliments. Il n’y a rien à juger, ni personne, c’est juste un coup de gueule dont vous n’avez ni les tenants ni les aboutissants.
>>Jumping Jack Chou, je ne frappe jamais que les murs et les portes. Et tu as tout à fait raison de prendre ceci avec légèreté ! Mister Much, il flippe tellement qu’il en est parti en voyage dis donc.
>>Camille, hé oui.
>>Picpic, tiens, pas con…

Deçu
(28.9.05 01:46):

inutile en public , surement justifié , certes tes lecteurs souhaitent partager ton quotidien , certes cela fait partie de ton quotidien mais tu parles d'elegance....ca n'est pas elegant cela à mon humble avis....tes paroles sonnent juste , mais ont perdu de leurs forces en se repandant parmis nous , trop nombreux , trop de yeux pour lire...Et cela ne concerne qu'une....dis ce que tu penses mais le mieux c'est d'y mettre autant de conviction en privé , supporter ses jeremiades et ne pas faillir , etre digne et draper sa conviction de discretion...trancher les yeux dans les yeux pour arriver à la meme conclusion mais ce qui a demarre dans le jardin secret de ton intimite doit y mourir egalement...
dommage
enfin on est pas toujours au top non plus hein ?

Eulalie
(28.9.05 02:43):
Non, pas inutile en public, pas pour ce cas. Il fallait un point d'impact. Il fallait secouer. C'était mon seul but, et cela a fonctionné. Une conversation n'aurait pas été possible. Et je préfère laisser mûrir des idées. Si ensuite d'autres personnes peuvent puiser dans ma colère pour en tirer du bénéfice, tant mieux.

Je ne pense pas avoir manqué d'élégance. Je n'ai pas cité cette personne, et rien n'indique qu'on puisse la retrouver pour l'accabler à cause de moi. Je n'ai pas dévoilé de détails sordides, je suis restés dans les "concepts".

Je ne suis pas fière, parce que je déteste faire ça. Mais arrive un moment où je ne veux plus endosser le mauvais rôle. Arrive un point de saturation.

Merci pour ton commentaire et ton avis.

Marie
(28.9.05 10:43):

HAHAHAHAHA, moi, la dernière fois que j'ai fait ça, ça m'a couté un blog...
Vas-y, Lilli, mords'y l'oeil !

Peter Parker
(28.9.05 11:24):

OUF !!!
Pendant un moment j'ai cru que tu parlais de moi !!!
J'suis soulagé !

Shopgirl
(28.9.05 12:19):
Parfois, il faut savoir utiliser les bons moyens et je pense que tu fait bien si c'est le seul moyen d'atteindre cette personne...
Alors moi, je ne passe pas pour une glaciale mais limite indifférente, voire un peu dans les nuages, je sais ce qui est mieux :/

Iridium
(28.9.05 13:35):

Qui a dit que blonde et conne ne rimaient pas ensemble ?

Chanie78
(28.9.05 14:38):

Juste un petit comm, te dire que je te comprends.. ca me rappelle une embrouille que g bien connu avec ma meilleure amie.. courage !! soit ca passera un jour, le temps que la pillule descende, soit c fini. en tout cas tu as raison de ta lacher et de dire les choses... Sois forte !! et crois en toi. Au moins toi tu sais ce que tu veux et ce que tu es :!!!!

Ka-Ly
(28.9.05 15:48):

N'etant pas au courant de la situation d'origine ayant constitué la base de cette note, je m'abstiendrais de tout commentaire sur le fond.

En remplacement je t'offre cette citation de Joe Dassin :
"La mer est basse, le ciel est chaud
Y a des cigales dans mon chapeau
Le soleil fait le gros dos
Sur ta peau brune comme du pain chaud"

Nightmare (28.9.05 15:48): Yessss, ça c'est de la parole de blonde !! (Précision : On pourrais le croire, mais je suis pas ironique, là.) Lia (28.9.05 15:52): Ma petite Lilie, je te soutiens dans ta démarche. Il était temps que tu réagisses. Faut arrêter de se faire marcher sur les pieds par des pestouilles, juste par gentillesse! Il est vraiment grand temps que tu viennes manger des Sushis avec moi. Courage ma belle, tfaçon, c'est toi la meilleure *air sûr de moi* objectif-blog (28.9.05 16:55): ça ressemble à de la colère...ça fait du bien, non ? sinon, j'ai l'honneur de t'annoncer que tu as été objectivé Belle des Champs
(28.9.05 20:16):

D'habitude, j'aime pas les blondes mais là je m'incline. Qui a dit que les blondes étaient molles du ciboulot (pas moi, j'te rassure tout de suite). Mais nouvelle sur 20six, j'ai fait le tour de plein de connerie donc j'ai pas vu bcq de choses intéressantes et, ici, je peux dire que çà vaut le coup d'oeil, je pense revenir...

Mamawasabitchbr> (28.9.05 23:56): Ce n'est pas bien gentil de laisser un blanc à Sherazade pour ensuite m'adresser la réponse qui lui est destinée.. Vraiment, Tata Minnie, y en a ras le bol là. Si on te complimente, essaie de savoir pourquoi, au lieu de te cacher derrière moi parce que tu as peur de rougir en public. Ceci est un conseil!
Quant à ta boxe Muhammad Alienne avec les murs et les portes, c'est dangereux, quand même. Si tu frappes fort et que tu te blesses, tu vas vite devenir imbuvable, et Mister Much va devoir reporter son retour jusqu'à une date bien plus ultérieure à laquelle tu retrouvera un peu de grâce et de douceur. Et puis il y a des chances que ça t'énerve d'avantage. Merde, il est temps de réagir, là.
Mais enfin, je dis ça.. J'dis rien hein.

[ Non, la connerie n'a plus d'horaire.. J'ai tellement sourit en écrivant que j'ai maintenant l'air d'un cheval sous LSD. ]

Eulalie
(29.9.05 01:14):

>>Mapril, sourire, j’ai pensé à toi, en effet
>>Peter Parker, sourire.
>>Shopgirl, c’est le seul moyen que j’ai vu, oui.
>>Iridium, le dictionnaire des rimes !!
>>Chanie, merci.
>>Ka-Ly’, aaarhhhhh je memeuuuuuuuurs
>>Nightmare, alors sans ironie aucune, *sourire*
>>Lia, je t’appelle dès que j’arrive ! Semaine prochaine !
>>Objectif blog, merciii !
>>Belle des champs, bienvenue, et merci !
>>Mamawasaponey, rires, merci, j’adore ce commentaire, p’tit con.

maitena
(29.9.05 12:17):

Bonjour,
au gré de mes ballades cyber je reviens sur cette page, déjà croisée.
ce qui pose question c'est ta démarche. pourquoi faire un procès à quelqu'un sur un blog public ? pourquoi cet exhibitionnisme satisfait de lui-même, qui ne va pas avec l'élégance et la dignité que tu prétends aimer ? Ce qu'on entend, plus que ta colère (retombée, rationnalisée, mise en scène), c'est que tu t'écoutes parler...et jubiles du sentiment d'avoir raison, de dire le juste et de bien le dire...
Dommage de céder à cette pente, quand on est intelligent et qu'on aime l'élégance morale...

Eulalie
Maitena, le publier a été la seule solution que j'avais à un moment donné. Pour que ce soit clair, cette engueulade engageant malheureusement d'autres personnes, pour qu'on sache ce que j'avais à dire sans que cela soit déformé. Tout est là. C'est mon ressenti, mes raisons. Pas possible de détourner mes propos ; on peut revenir les lire.
Il ne s'agit pas d'un exhibitionnisme satisfait. Il s'agit de dire à un moment ce que j'ai à dire. Et puis ce procès est débile, es-tu satisfaite de ton voyeurisme ?
Si tu penses que je m'écoute parler, c'est que tu es passé à côté de mon intention. On peut très bien avoir une colère construite, et s'énerver en mettant des mots dessus.
Après, si tu critiques le style, c'est une autre histoire.
Et puis, merde, j'ai pas à me justifier. J'ai bien fait, fallait frapper fort pour sortir enfin de cette histoire à la con, le but est atteint, point barre.

maitena
(29.9.05 12:34):

Evidemment, cela plait à la plupart des lecteurs, qui adorent regarder par le trou de la serrure et n'auront pas la culpabilité de se sentir voyeurs, puisqu'ils assistent à ce que tu proposes toi-même. Puis ça fait un effet cathartique, un exutoire à leurs propres colères rentrées, à leur propre agressivité, aux réglements de compte qu'ils n'ont pas mené à bien... Jubilatoire aussi, par le prisme que tu offres, de s'identifier à ce beau rôle de jeune femme morale, trahie, brandissant l'épée du bon droit et de l'innocence outragée...
ah, le blog ou les jeux de l'égo....

Eulalie
Maitena, tu m'emmerdes. Si tu n'apprécies pas ce que tu lis, tu es dispensée de revenir et de pourrir les commentaires.
Tu n'as absolument rien compris à ce journal.

maitena
(29.9.05 13:16):

Je suppose que tu avais besoin d'approbations pour t'aider dans ce psassage personnel difficile. Il y en a plein ton blog, après ce texte que tu écris. il me semblait donc pouvoir interroger ta démarche sans "pourrir les commentaires", d'autant qu'il m'avait semblé que ce blog, par ailleurs fort sympathique et bien troussé,était un lieu d'échange et d'ouverture, plutôt qu'un fan club. Peut-être me suis-je trompée. Je te faisais part, sans agressivité aucune, de mon ressenti face au texte, que tu livres à un public dont je fais partie. J'interrogeais la démarche, le principe, dont tu n'as évidemment pas à te justifier. Il est normal dans une communauté de personnes que chacun ne souscrive pas aux mêmes définitions de l'intime, du public, ni aux mêmes lignes de conduite, et tu es ici chez toi.
Gageons en tout cas qu'entre la personne épinglée et toi même, l'amour n'est plus, s'il fut, ou que les réminiscences de l'amour sont recouvertes de rancoeur... car comment épingler de la sorte quelqu'un qu'on aima, pour qui il y eut un vrai regard et un sentiment pur, en dehors de rapports de force ? comment préférer ce procédé, fut-il le seul moyen de communication, au silence ? Que dire aussi de relations (plusieurs personnes impliquées) où les choses ne peuvent se dire que par blog interposé ? n'est-il pas plus judicieux alors de tracer sa route, d'aller vers le beau, les eaux claires, et de laisser les marécages et les salades ? Beaucoup de questions, qui ne demandent pas de réponse ni ne te convoquent à la justification...
Pardon encore pour ces propos dont je mesure le déviationnisme.
Ils ne sont pas malveillants.
Bonne chance pour ce que tu traverses, tu as au moins la chance d'avoir de vraies raisons de rancoeur qui t'aideront à faire le deuil...

ps : je saisis aussi ta souffrance réelle et ton chagrin, et le côté réparant, cotérisant de l'écriture, qui permet de projetter hors de soi de ce qui fait mal... et c'est sincèrement que je te souhaite de te réparer, de trouver ton chemin, et l'harmonie...(car c'est cette souffrance, qui est aussi la mienne, qui fait écho en moi...)
maitena

Eulalie
Je ne pense pas que j’avais besoin d’approbation. Je suis tout à fait consciente qu’elles ne reflètent pas grand chose, puisque personne ne connaît toutes les données de l’histoire.
J’essaie autant que faire se peut de rendre ce carnet, comme tu le dis, ouvert. J’avoue avoir eu du mal à encaisser ton commentaire, parce que je l’ai senti, peut-être à tort, très sarcastique. Et je ne suis pas d’humeur à encaisser les sarcasmes.
J’ai préféré à ce moment précis ce procédé au silence, parce que je n’en pouvais plus de me taire. Mon but n’était pas de communiquer uniquement par mon blog ; mon but était de consigner mon avis et mes sentiments afin que rien ne puisse être déformé. Et à y réfléchir, finalement, il n’était pas forcément plus judicieux de me murer comme d’habitude dans mon silence. Il fallait oser casser, et il n’y avait plus de raison de ne plus rendre les coups. J’avoue avoir frappé trop fort. Mais je n’ai pas envie de m’excuser. Je suis consciente que ma colère était légèrement disproportionnée par rapport au simple fait qui l’a déclenchée. Elle était le reflet d’autres coups portés que je n’avais pas fini de panser.
Merci pour ce commentaire plus long et plus précis.
Bon courage à toi.