Muche s'en fout

18h34.

- « Mat a raison Muchigros, votre style est ampoulé pour ne pas dire surchargé. Vous pourriez alléger. »

- « Ne m’appelez pas Muchigros s’il vous plaît. »

- « Ne faites pas votre mauvaise tête. »

18h36. Rumine, rumine et rumine encore.

18h40. «Est-ce si grave ? »

18h41. « Meuh non, Muchoubidou. Juste que votre langage est quelquefois comme les plats que vous aimez, ils sentent bons mais sont lourds et pénibles à digérer. »

18h42. « Tout de même Truchouille, mon désarroi est grand. N’auriez-vous pas pu me signaler ce défaut avant la quarante quatrième note ? »

18h43. Recommence à ruminer.

03h12. Rumine encore. Elle a de ces réflexions la Truchette de temps en temps !

03h13. Pourvu qu’elle n’apprenne jamais que je l’appelle comme ça.

05h02. Je me réveille brusquement par terre.

05h03. Je rejoins les draps et questionne : « Faisais-je encore semblant de ronfler ? »

05h04. « Non, vous parliez en rêvant. Dormez maintenant.»

10h44. Le café au lait et le pain de mie toasté sont les meilleurs amis de l’homme affamé en chaussons de cuir et robe de chambre.

10h45. D’une voix fraîche elle me demande « Monsieur Muche, qui est cette Truchette que vous réclamiez cette nuit ? »

10h46. Je fais mine de m’intéresser au grille-pain.

10h48. Mon menton vient de subir trois minutes de grattage intensif.

10h50. « Donc, mon style doit évoluer avez-vous dit. J’ai bien réfléchi, je suis d’accord. Mais je vais avoir du mal à me séparer du mien. Que me conseilleriez-vous ma douce ? »

10h51. Elle tapote ses lèvres de son index.

10h52. « Pourquoi ne vous inspireriez-vous pas de mes favoris ? ça ferait un bon début. »

10h53. Haussement de sourcils dubitatif. L’idée est envisageable.

13h20. La souris clique sur les liens zébro-pailletés et pailleto-zébrés.

14h00. Celui-là m’a l’air bien.

14h05. C’est décidé, pour le prochain texte j’imiterai [Thomas|http://thomassenfout.free.fr/|fr]