On me veut du mal.

Je ne suis pas parano. Une multitude de petits riens se produisent constamment lorsque je dors chez Timohël, et il n'est pas possible que tout cela ne relève que du pur hasard.

Ainsi, alors que je pensais que les murs n'étouffaient pas les sons parce qu'ils n'en étaient pas capables, je me rends aujourd'hui compte qu'ils les amplifient. Lorsque le fainéant des muscles de l'arrière gorge donne ses concerts nocturnes, grâce à un neuro-vibrateur high-tech qui titille directement l'oreille interne grâce à une fréquence précise, les sons arrivent directement dans mon oreille.

Cet hiver, alors que tous les moustiques de France étaient morts et non enterrés, des "zzzzzzzzz" tournoyants me retenaient au monde des éveillés. Débutait alors cette fameuse bagarre à armes inégales, lumière allumée, oreiller à la main paré à s'enfiler de la crêpe d'insecte, et le moustique, bien entendu, aussi invisible que bruyant.

Encore ce matin, alors que je savourais un moment de bien-être grâce à un parfum apaisant qui enveloppait mon corps et mon esprit, et alors que je reprenais le pommeau de la douche pour rincer le soin crème réparateur enrichi en Nutri-Céramide + qui, en plus de repérer les fissures dans les cheveux, les répare tout en gainant et lissant les écailles, un jet d'eau très froide m'a rappelé à la terrible réalité du ballon d'eau chaude farceur.

Plus tard ce matin, transie de froid d'avoir du rincer "généreusement" l'après-shampooing, je décidais de me faire un bon (oui, quitte à faire, hein) chocolat pour me réchauffer. Un bol de lait froid ne s'échappe jamais des mains, sauf lorsqu'on vient juste de finir la bouteille. Le bol de lait a plutôt tendance à attendre, tapi dans le micro-onde, le moment propice pour déverser le liquide bouillant sur les fringues propres et brûler si possible au second degré les mains et les cuisses.

Qu'en déduire ? Cet appartement démoniaque cherche-t-il à me faire plier mes gaules, allant jusqu'à faire un élevage de moustiques mutants voraces ? Titou m'en veut-il ? Suis-je en train de payer les gentilles moqueries, les tortures physiques, les après-midi shopping ? Est-ce que je dois voir un message dans le cadeau de la (très chouette) bande dessinée (dédicacéééééhouauaouaruaourua)(à mon nommmmmmmmm et touuuuuut) de Boulet ? Philippe Astor serait-il, en plus du reste, Maître des Eléments ? Philou, Chouchou, faut pas le prendre comme ça…

Commentaires

1. Le lundi 29 octobre 2018, 06:10 par Emma

Je fais un copier coller dans mon agenda pour ne pas oublier et mettre en pratique. merci

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet