Opération « Blonde d’hiver 2 » – Compte rendu

Toujours sous l’impulsion du Maréchal Maman, l’opération Blonde d’Hiver 2 consistait à trouver
x Pour le Maréchal Maman
- Des bottes
x Pour le Lieutenant Colonel Eulalie
- Des ballerines
- Un manteau ¾ en tweed Le Général ma Loune, qui s’était vue remettre la responsabilité des opérations de la première opération, a été démise de ses fonctions suite à l’Opération Razzia sur un site de vente privée qui a considérablement affaibli ses marges d’action.

Cette fois, ni étude de plans, ni repérage, ni élaboration de feuille de route. Nous connaissions le terrain pour y avoir à plusieurs reprises effectué divers exercices d’entraînement et diverses missions. De plus, partir avec des objectifs, mais à l’aveugle, permet une plus grande force de réactivité et d’improvisation face aux ripostes de l’Ennemi.

Une fois de plus, et malgré l’expérience reconnue du Maréchal Maman, nous avons failli à notre mission initiale.

Dans mes sacs blindés, j’ai toutefois ramené : - Une paire de bottines en cuir noir avec un nœud sur le côté, d’un prix tout à fait indécent,
- Un haut gris souris dans un fabuleux mélange de soie et de coton avec de la dentelle de soie à l’encolure et aux poignets,
- Un haut faux cache-cœur rose avec un décolleté à faire rougir Adriana Wonderbra bordé de dentelle.

Le Maréchal Maman est revenue au campement avec du saumon et un pain complet.

Le Maréchal Maman cautionne tous mes achats « Si c’est un coup de foudre, faut pas se gêner », mais elle m’a tout de même piqué mon chéquier, affirmant que j’en faisais un usage compulsif assez inquiétant.

Le Maréchal Maman s’est rendue compte de la difficulté en ces temps obscurs de mener nos opérations à bien. Elle a affirmé que nous recommencerons, et que cette fois nous y arriverons. Elle a ajouté que je laisserai mes chéquier et carte bleue à la maison, et qu’elle saurait tout à fait résister à l’envie de m’acheter du matériel à un prix inconvenant.